Pouvons-nous vivre et laisser mourir ???

Publié le par Collectif des 12 South-Parkois

Catégorie : VI] Du pareil au même : loi / morale,

                         responsabilité individuelle / collective

Thème : 4) Pour sûr Non à la peine de mort, mais évidemment Oui à l’avortement et à l’euthanasie !!!

 

 

Fiche de visionnage n°37 :

Épisode 129 (saison 9, épisode 4) – Potes pour la vie

 

 

 

Analyse philosophique des extrêmes : Pouvons-nous vivre et laisser mourir ???

 

 

l  Les pros : Cartman, les anges,

l  Les antis : Kyle, Stan, Satan.

 

 

l  Thèse : Même si cela peut paraître injuste, laissons faire la nature car ainsi va la vie ;

l  Antithèse : Les humains sont plus mieux, donc on a le droit/devoir de tout faire ;

l  Synthèse : Profitons de la vie, évitons la mort ... mais prévoyons là !

 

 

Il était une fois à South Park Cartman qui réveilla sa mère très tôt pour aller acheter la nouvelle console PSP de Sony. Comme il devait être le premier à en avoir une, sachant que toutes les mères allaient amener leurs enfants après l’école, il décida d’être plus malin que tout le monde en y allant avant les cours ! Sauf que tout le monde, gothiques compris, faisait déjà la queue depuis longtemps devant le magasin !

 

 

 

Introduction :

 

 

Avec les dernières décennies la médecine a fait d’énormes progrès, ce qui pose de nouvelles questions, longtemps discutées philosophiquement mais à présent confrontées aux champs des possibles.

 

Alors que les humains ont toujours rejeté l’idée même de finitude, voulant se positionner au même niveau que leurs dieux créateurs immortels, la technologie leur permet de s’en approcher ! Avec les traitements modernes, on pense pouvoir repousser les limites de la vie, mais ce n’est qu’un leurre temporaire. La question de la mort se posera toujours, donc autant prendre les devants et bien réfléchir avant : à trop vouloir "bien faire", on peut en arriver à créer des situations encore plus dramatiques que si on avait eu le courage d’accepter le départ d’un proche !

 

La science permet des miracles et tout un chacun a le droit à la vie, pour autant nous devons concrètement nous poser la question de savoir si on peut utiliser des technologies dont le pouvoir antinaturel nous dépasse.

En somme, pouvons-nous vivre et laisser mourir ???

 

 

Thèse en faveur du laisser-aller dans les limbes

 

     Même si anthropologiquement la religion a été mise en place pour organiser la vie, elle sert également à justifier l’injustifiable, la mort !

     Devant l’absurdité de la vie et le drame de notre finitude, beaucoup d’humains se rassurent sur la disparition d’un proche en invoquant les plans de dieu. Pour eux, une mort subite, accidentelle ou dans d’effroyables conditions, ne peut s’expliquer que par le dessein que leur dieu avait pour la victime. Sans cette béquille psychologique il est en effet difficile de continuer à vivre en sachant que l’on peut mourir du jour au lendemain sans raison apparente.

     Quand St Pierre accueille Kenny au royaume du Ciel, il lui révèle sans détour que sa mort n’était pas un accident, que le Ciel a besoin de lui ! Il a alors beaucoup de choses à lui dire, même si le temps presse. En effet, les choses vont mal au Paradis : Satan prépare une attaque massive et il sait qu’ils sont trop peu nombreux pour le repousser. Longtemps seuls les mormons étaient acceptés au Paradis, mais en voyant que l’Enfer grandissait, dieu a changé les règles et a laissé entrer plus de monde, pour qu’ils puissent aussi bâtir une armée. Une armée que Kenny dois commander ! St Pierre lui apprend alors que la PSP de Sony a été faite par dieu, pour déterminer qui sur Terre a les meilleures aptitudes pour battre les armées de Satan. Résultat : Kenny est le meilleur, le seul espoir de l’univers ! L’archange Gabriel mobilise ses troupes : l’armée de Satan continue de grandir pendant qu’il parle, et le Seigneur Ténébreux sait qu’ils sont peu nombreux et désorganisés, donc leur seul espoir est la stratégie parfaite. Mais quand Kenny arrive, tous s’étonnent qu’un enfant soit la solution de dieu ! Mais St Pierre défend son poulain car il a battu l’armée de Satan dans trois mille simulations différentes. L’archange Michel est épaté par cet enfant qui a fait quelque chose qu’aucun d’entre eux n’a réussi : il ne sait pas si c’est de la chance ou de la persévérance, mais bordel, atteindre le niveau 60 sur la PSP c’est impressionnant ! Il montre alors à Kenny contre quoi ils se battent : les armées de Satan vont attaquer les portes, ils sont dix milliards alors que les armées du Ciel sont un peu moins de dix mille. Ils sont dépassés par le nombre et ont besoin de quelqu’un qui puisse à lui tout seul battre l’Empire Ténébreux. Fondamentalement, Kenny est ... Keanu Reeves ! En Enfer, Satan aussi mobilise ses troupes : le temps de l’assaut de ses camarades âmes damnés est venu ! Ils ne connaissent pas la peur et vont boire le sang des anges, rien ne peut les arrêter ! Sauf que l’espion de Stan arrive à ce moment-là. Dieu s’est joué de Satan encore une fois : il a trouvé le moyen de battre son armée grâce à un jeune homme qui est fondamentalement comme Keanu Reeves. Qu’à cela ne tienne, même si Satan hésite face à ce rebondissement, sa grande armée démoniaque commence sa marche sur le Ciel. Justement, l’archange Michel montre à Kenny la meilleure vue d’ensemble pour protéger la forteresse, l’endroit à partir duquel il va commander les troupes du Paradis. Pour cela, c’est facile, il utilisera la PSP en or, la reine de toutes les PSP : elle marche exactement comme celles qu’ils ont envoyé sur Terre, sauf que là tous ses ordres seront directement transmis aux troupes sur le champ de bataille. Tout ce qu’il a à faire, c’est de jouer, sauf que cette fois c’est réel ! L’archange Gabriel débarque et annonce que l’armée de l’Enfer est en marche et qu’elle se dirige vers les portes du Paradis. L’archange Michel lance la préparation des troupes, la scène est prête et la bataille finale entre le Ciel et l’Enfer va commencer. Le résultat de cette bataille est entre les mains de Kenny ! Alors que ses armées approchent du royaume du Ciel, Satan ne sait pas s’ils doivent continuer sans en savoir plus sur ce Keanu Reeves que dieu a trouvé. Mais son espion lui apporte de bonnes nouvelles : le Keanu Reeves a été ramené à la vie sur Terre, son âme n’est plus au Paradis ! Satan comprend tout de suite que dieu est sans défense et ordonne d’enfoncer les portes du Paradis, la victoire est à eux ! Alors que les armées de Satan viennent de franchir les Plaines des Limbes, Gabriel en déduit qu’ils seront au Paradis dès le lendemain, et sans l’âme de Kenny, personne ne pourra utiliser la Sainte PSP ! Uriel a bien quelqu’un d’autre en vue, un enfant japonais arrivé jusqu’au niveau 59, mais l’archange Michel lui rappelle que cela n’est pas possible car les Japonais n’ont pas d’âme ! Bref, Kenny est leur seul espoir. Du coup, l’archange Michel envoie Gabriel et Uriel sur Terre pour essayer de faire retirer ce tube d’alimentation qui maintient artificiellement Kenny en vie. Pendant ce temps, les autres vont regrouper toutes leurs forces aux portes du Paradis, et essayer d’empêcher l’armée de l’Enfer de traverser leurs défenses aussi longtemps que possible. Il faut juste espérer qu’ils tiendront assez longtemps pour récupérer leur Keanu Reeves ! Malheureusement, les armées de Satan ont déjà franchi les portes, ils vont tous mourir ! L’archange Michel envoie toutes ses troupes sur le champ de bataille et les commandera du mieux qu’il pourra. Heureusement, Gabriel accourt et informe Michel que les humains ont finalement fait ce qu’il fallait. L’archange Michel se réjouit : oh son dieu, ils ont tué Kenny ! Mais ces enfoirés ont bien fait : il est vite amené au poste de commandement, et alors que l’armée de Satan charge, Kenny doit dire aux troupes ce qu’elles doivent faire ! Voilà maintenant l’ultime bataille entre le Ciel et l’Enfer : les anges armés de lances repoussent les faucheurs d’âmes démoniaques, la Cavalerie des Anges combat leurs Chevaliers Noirs. Cette bataille est épique, c’est encore plus énorme que la bataille finale des films Le Seigneur des Anneaux ! Satan se lamente qu’ils soient en train de perdre, et l’espion lui confirme que dieu a son arme secrète, puisque l’âme de l’enfant est au Paradis. Satan préfère se retirer. L’archange Michel est aux anges : Kenny a si bien joué que les forces de Satan se retirent ! C’est vraiment quelque chose à enregistrer, dommage qu’il n’ait pas de caméscope. Kenny les a tous sauvés, et pour le remercier d’avoir sauvé l’univers entier des forces du Mal, ils lui offrent un présent très spécial, une statue de Keanu Reeves !

 

     Maintenir ou ramener à la vie quelqu’un est loin d’être anodin, surtout lorsque les séquelles sont importantes et invalidantes !

     Certes c’est une prouesse tant scientifique que philosophique que de pouvoir contrer les plans de la Mort, mais encore faut-il voir à quel prix cela s’obtient ! Peut-on encore parler de vie un tant soit peu digne de ce nom quand la personne n’est plus que l’ombre d’elle-même, quand les séquelles et les souffrances sont telles qu’il vaudrait mieux que l’individu soit mort plutôt qu’un légume amorphe jusqu’à la fin de ses jours ?

     Les parents sont si contents que leur fils, pour une fois, survive ! Malheureusement, le docteur les prévient que Kenny ne peut pas leur répondre : il est resté mort si longtemps que la plupart des cellules de son cerveau sont mortes ! Leur fils est en vie, mais dans ce que la médecine appelle un « état végétatif persistant ». La mère de Kenny demande s’il pourra aller mieux, un jour, mais le docteur a bien peur que non : les cellules du cerveau ne peuvent pas être réparées une fois mortes. Mais il s’empresse d’ajouter, "rassurant", que son âme est toujours là, presque piégée ici ! Kenny est le même qu’avant, c’est juste que maintenant il ressemble plus à ... un potiron ! Son père se demande bien, s’il ne peut pas bouger son cul, comment il va manger ? Grâce à un tube d’alimentation qui pompe une pâte nutritive directement dans l’estomac de Kenny. Avec ça, la médecine moderne peut maintenir Kenny le potiron en vie pendant des années ! Quand les enfants apprennent la nouvelle, ils accourent à l’hôpital, mais là encore le docteur précise qu’il ne peut pas leur répondre : être mort aussi longtemps a causé de sérieux dommages à son cerveau. Donc, pour Cartman, Kenny n’est pas en vie ! Mais pour sa mère si, il sourit quand elle lui parle, enfin ... elle croit ! Pour Cartman, ce potiron n’est pas Kenny, car son pote sniffe de la colle et met le feu à ses prouts. Il ne réagit même pas quand Cartman fait danser un billet d’un dollar devant son nez, c’est pour dire que ce n’est plus lui !

 

     Même si philosophiquement c’est dur à encaisser, la mort fait partie de la vie, et nous sommes nés pour mourir contrairement à la chanson Born to be alive !

     Depuis belle lurette, l’humain cherche à vaincre la fatalité de la vie, la mort ! Que ce soit par des actions héroïques, des prières, la quête d’une plante ou d’un procédé alchimique, les humains n’acceptent pas de se résigner à leur triste sort et désirent de toute leur âme partager la condition des dieux : être immortels ! Mais il n’en va pas ainsi et nous devons accepter ce que nous sommes, des êtres de poussière qui retourneront à la poussière ! Forcer le destin en contournant des règles naturelles qui sont les mêmes pour tous les autres êtres vivants n’y changera rien, cela ne nous fera gagner que quelques portions de temps, mais à quel prix !

     Alors que Kenny devait prendre les rennes des troupes du Paradis, il disparaît ! Gabriel explique alors à l’archange Michel que Kenny est retourné sur Terre et qu’il est maintenu en vie par des machines. Michel hallucine sur ce que les humains sont en train de faire, jugeant que c’est du grand délire et que ce n’est pas naturel que l’âme de l’enfant soit piégée dans son corps végétatif. Les infos de HBC nous apprennent qu’un débat sur le droit de mourir a lieu dans le Colorado, où le tube d’alimentation de Kenny McCormick a été retiré par son Pote Pour la Vie, mais que Stan et Kyle ont obtenu l’attention du pays en manifestant devant l’hôpital aux cris de « Ne tuez pas Kenny ! Espèce d’enfoirés ! ». Toutefois, pour l’ange Uriel, Cartman ne tue pas Kenny, il le laisse mourir, nuance de taille ! Pour un autre manifestant, Skeeter le pilier de bar, les bureaucrates n’ont pas le droit de jouer à dieu en débranchant ce tube. Mais Gabriel, même s’il ne peut être entendu par les vivants, rectifie que c’est d’abord jouer à dieu que d’avoir branché le tube d’alimentation ! Finalement, Kyle se rend compte qu’ils ont laissé la situation leur échapper. Ce problème est très compliqué, mais ... ils devraient peut-être laisser Kenny partir en paix. Stan a du mal à comprendre : Kyle voudrait-il dire que le côté de Cartman a raison ? En fait, Kyle estime que Cartman dit vrai, pour de mauvaises raisons, mais qu’eux avaient tort, pour de bonnes raisons. Il enjoint alors à tout le monde de laisser Kenny seul ! Le journaliste HBC annoncera un peu plus tard que Kenny McCormick est décédé. Le débat continu de faire rage en Amérique, mais Kenny ... est dans un endroit plus tranquille (moui, façon de dire dans ce cas-là) !

 

Antithèse en faveur de la vie à tout prix

 

Face à la fatalité de la mort, si la science permet des miracles, il n’y a pas de raison de se passer des opportunités médicales offertes !

Depuis toujours, puisque les autres animaux savent aussi se soigner, tout comme notre cousin Neandertal, la médecine tente de rendre la vie moins dure et repousse au maximum les limites du passage de vie à trépas. Puisque la science est capable non seulement d’éviter la mort prématurée en traitant des maladies jadis mortelles, mais également de ramener à la vie, nous aurions bien tort de nous en passer !

À l’hôpital du Col de l’Enfer, l’anesthésiste est heureux d’annoncer au docteur que c’est fait, ils l’ont ramené, ils ont un pouls ! C’est incroyable, le médecin a ramené à la vie quelqu’un qui était mort pendant presque un jour. L’équipe s’empresse d’appeler les parents, qui auront sûrement un choc d’apprendre que leur fils soit en vie. Quand ils sont là, le docteur leur présente la dernière nouveauté en science électro-plastique, grâce à laquelle tous les organes de leur fils fonctionnent à nouveau. Pour le père de Kenny c’est un miracle, son fils est vivant !

 

Pour beaucoup de gens, surtout croyants, la vie est un droit absolu et seul leur dieu peut décider de l’ôter selon son bon vouloir sans craindre de poursuites pénales !

Depuis que la science étale ses faits d’armes en matière d’avortement et d’euthanasie, une véritable levée de boucliers s’est manifestée contre la mainmise des humains sur le droit à la mort. Il est nécessaire de rappeler que, comme le suicide a toujours été interdit par la religion, aucun humain n’est censé connaître et encore moins appliquer l’heure de la mort. Pour beaucoup, la vie est sacrée et l’humain ne devrait pas se mêler de ça, à charge pour la nature ou dieu de faire leur œuvre !

Satan hallucine devant cette farce où le tube d’alimentation a été retiré : si Kenny meurt à nouveau et que son âme retourne au Paradis, dieu aura son Keanu Reeves. Son conseiller essaye de le rassurer, car Kenny ne mourra peut-être pas à temps, mais Satan préfère ne pas prendre de risques et décide de rappeler ses troupes. Son conseiller insiste alors pour que Satan laisse ses armées avancer, il va faire rebrancher ce tube. Pour cela, il va faire ce qu’ils font toujours : utiliser les républicains conservateurs (de droite) ! À Washington, des manifestants scandent que le meurtre n’est pas une option. Ils considèrent que retirer le tube d’alimentation est un meurtre : en effet, qui sommes-nous pour décider si Kenny doit vivre ou mourir ? S’il vit, c’est la volonté de dieu !

 

Bien sûr, le débat est épineux et problématique, mais nous devons nous rappeler que nous parlons d’un être humain, pas d’une chose inerte et insensible !

La plupart des gens ne se posent pas ce genre de question philosophique quand il s’agit d’abattre un quelconque autre animal, mais l’humain est jugé être à part ! Étant donné qu’on considère que les humains sont l’apothéose de l’évolution/la création, on ne peut pas se comporter avec eux comme avec n’importe quel autre être vivant ! On lui doit donc le Respect et par conséquent une fin digne de son statut !

Le journaliste de HBC annonce que la plus grande bataille de tous les temps va commencer : la bataille pour le tube d’alimentation. Chacune des deux parties essaie de gagner l’attention des médias, Kyle voulant que le pays se rende compte que Kenny est en vie, et qu’il souffre, alors que Cartman pense que les gens voient qu’il ne souffre pas parce qu’il est un potiron ! Ce dernier mot fait bondir Kyle : Cartman dit « potiron » mais lui dit Kenny ! Qu’à cela ne tienne, Cartman revient à la charge : Kyle dit Kenny, lui dit potiron ! À ce moment-là l’avocat arrive et annonce qu’il a retrouvé la dernière page du testament de Kenny, où il exprime sa volonté concernant son maintien artificiel en vie : « Si jamais je devais me retrouver dans un état végétatif, et maintenu en vie grâce à des machines, s’il vous plait pour l’amour de dieu, ne me montrez jamais sur la télévision national dans cet état ». Oups, boulette : tout le pays est au chevet du malade par médias interposés !

 

Synthèse

 

Nous venons de nous poser beaucoup de question sur la fin de vie, mais plutôt que de s’acharner à éviter la mort, il faut déjà savoir profiter de la vie tant qu’elle est encore là !

Beaucoup trop de personnes réalisent au combien la vie est belle et mérite d’être vécue quand elles sont gravement malades ou qu’elles viennent d’échapper de justesse à la mort. Nous devons écouter les anciens, eux qui ont fait leur temps et s’apprêtent à partir : la vie est toujours trop courte, donc autant en profiter à fond tant qu’on peut ! Ce n’est pas quand nous serons vieux avec du mal à bouger que l’on pourra rattraper le temps perdu : la vie doit se croquer à pleines dents, au jour le jour ! « Carpe diem quam minimum credula postero » : extrait d’un poème d’Horace, cela se traduit par « Cueille le jour présent, en te fiant le moins possible au lendemain ».

C’est bien tout le problème de Kenny, lui qui joue partout et tout le temps à sa console : à l’école, à la cantine, la nuit dans sa chambre, au parc d’attraction, dans le bus, au cinéma. Cela inquiète à juste titre sa mère qui lui demande d’arrêter de jouer avec ce truc, vu que ça fait deux semaines qu’il ne fait que ça. Elle se plaint qu’il gaspille sa vie, puisque être sur le point d’atteindre le niveau 60 n’a aucune importance : s’il meurt demain, qu’aura-t-il à dire au bon dieu ? Un jour, il regrettera de ne pas avoir fait plus dans sa vie, comme son branleur de père ! D’ailleurs, quand on voit l’ambiance entre les deux parents, eux aussi gaspillent leur temps à se bouffer le nez pour rien !

 

Plutôt que d’essayer de guérir des drames qui auraient pu être évités, autant tenter de prévenir les accidents mortels !

Chaque année, un nombre considérable de personnes meurent à cause d’accidents stupides. Qu’il s’agisse d’accidents domestiques, de la route ou autres, la plupart du temps avec de la vigilance et un peu de bon sens ils n’auraient pas eu lieu. Il est donc important que la prévention, ainsi que la répression, fassent leur œuvre pour éviter les comportements à risques, car on entend trop souvent « j’ai juste fait ... », « je ne pensais pas que ... » et autres fausses excuses où l’on se rend compte que l’on a été idiot ... mais trop tard, quand on tente de trouver des explications qui n’en sont pas !

C’est exactement la cause de la mort de Kenny : alors qu’il joue frénétiquement à sa console, il ne s’aperçoit pas qu’il est au beau milieu de la route, tout concentrer qu’il est à atteindre le niveau 60. Juste quand c’est fait, un camion de glace lui passe dessus. Il faut dire que le conducteur jouait en même temps à la PSP, sauf que lui n’en était qu’au niveau 4 ! D’ailleurs il ne s’est même pas rendu compte qu’il venait d’écraser un gamin !

 

Vu que la mort est programmée dès la naissance et parce qu’on ne peut savoir quand et comment elle surviendra, il est important de manifester ses dernières volontés !

Pour ne pas laisser planer le doute sur des choix cruciaux, ni léguer de lourdes responsabilités à ceux qui sont dans le deuil, il est crucial de rédiger un testament exprimant divers aspects pratiques en cas de décès. Ce n’est certes pas forcément évident de rédiger, vivant par définition, un texte expliquant des détails que l’on préfère ne pas vouloir voir en face, mais vu que la mort est sournoise et peut frapper à tout moment, on se doit de prendre les devants pour que tout soit bien clair.

Les garçons sont convoqués chez un avocat. Stan se demande bien s’ils ont des problèmes ou quelque chose dans le genre, mais l’avocat les rassure : leur ami Kenny est mort, il va donc leur lire ses dernières volontés. Cela étonne d’ailleurs Kyle que Kenny ait fait un testament, mais si : « Dans l’éventualité très improbable de ma mort, moi, Kenny McCormick, souhaite léguer tous mes biens à mes amis, Stan et Kyle. Les potes, vous êtes les meilleurs amis qu’on peut avoir ». Stan est ému, Kyle est vraiment touché ! Pour Cartman ce n’est que des tapettes ! Justement, voilà que vient son tour : « Éric je ne t’ai jamais aimé. Mais personne ne t’aime. Tu n’as aucune sensibilité et tu vas mourir seul et misérable. Et c’est seulement parce que je ressens de la pitié pour toi, que je te lègue ma PSP de Sony ». Cartman ne retient que ce passage du testament, sautant dans tous les sens aux cris de « Qui c’est le patron ? », lui qui n’a pas pu avoir de PSP à temps ! Kenny a une dernière chose à leur demander, en tant qu’amis, si jamais il devait se retrouver dans un état végétatif, et maintenu en vie grâce à des machines, il prie ses amis de ... Stan demande la suite, mais l’avocat a perdu la dernière page ! Cartman s’en fout lui, de toute façon Kenny est mort donc le problème ne se pose plus à ses yeux ! Tout ce qu’il veut savoir c’est quand il pourra prendre possession de sa PSP ! L’assistant de l’avocat entre dans le bureau et annonce que Kenny est revenu à la vie. Son père se demande si c’est bien de maintenir Kenny en vie grâce à cette machine, étant donné qu’il ne sait pas ce que Kenny aurait voulu. « Heureusement », Cartman vient juste de se rappeler que Kenny lui avait dit une fois qu’il ne voulait pas être maintenu en vie grâce à un tube d’alimentation. Mais pour Kyle, il n’a jamais dit ça et Cartman veut juste qu’il meure pour avoir cette stupide PSP ! Cartman s’emballe sur le fait que la PSP n’est pas stupide, puis revient sur le fond du débat : ils ne parlent pas de PSP, mais de son ami et de ce qu’il souhaite. Et Kenny a dit qu’il ne voulait pas vivre comme ça ! S’en suit une série de « Il l’a pas dit ! », « Si, il l’a dit ! », puis finalement Cartman jure qu’il va faire retirer ce tube, même s’il doit aller jusqu’à la Cour Suprême ! Il y explique qu’il est le seul à qui Kenny McCormick ait parlé de ce qu’il souhaitait, et que Kenny lui a dit explicitement qu’il ne voulait pas être maintenu en vie par des machines, estimant pour sa part que ce qu’ils sont en train de lui faire est mal. Mais comme le rappelle un juge, les parents veulent garder Kenny en vie et Cartman n’a pas d’autorité légale dans ce cas. Cartman estime quant à lui qu’il a cette fameuse autorité qu’il aime tant, puisqu’il était le PPV de Kenny, c’est-à-dire son
Pote Pour la Vie ! D’ailleurs, Kenny a la seconde moitié de son collier PPV, et Cartman est sûr que les juges savent ce que cela signifie et à quel point c’est sérieux ! Alors que ses amis sont là pour rendre visite encore une fois à Kenny, le docteur est scandalisé : il a reçu ordre de la cour de retirer le tube d’alimentation de Kenny ! Cartman se pointe avec un juge qui explique que le PPV de Kenny dit qu’il ne voulait pas être maintenu en vie artificiellement et que donc la cour a décidé que l’on devait suivre sa volonté ! Kyle a beau expliquer que Cartman n’est pas le PPV de Kenny, un flic montre l’autre morceau de la médaille PPV qu’a Kenny ! Le juge estime donc qu’il a toutes les preuves nécessaires et ordonne au docteur de retirer le tube. La mère de Kenny tente de s’y opposer, mais ni elle ni le docteur ne peuvent rien faire ! Kyle est outré que la cour ait pu laisser un garçon de huit ans décider du destin de Kenny, mais il fera tout ce qu’il peut pour faire rebrancher ce tube. Stan est d’accord et propose d’aller voir les medias, histoire de faire savoir à tout le pays qu’ils sont en train de tuer Kenny ! Malgré les débats houleux, de plus en plus de personnes soutiennent le PPV de Kenny, Cartman. Pour le journaliste de HBC, on doit respecter la volonté des PPV, sinon tous les colliers PPV ne voudraient plus rien dire. Pour lui, les PPV sont les plus hautes autorités légales, et évidemment Cartman ne peut s’empêcher d’être d’accord sur le fait que les gens doivent respecter cette autorité ! À défaut d’un testament clair !!!

 

 

Conclusion :

 

 

Voyez, on se couchera moins bête car on a appris un truc aujourd’hui : plutôt que de pratiquer l’acharnement thérapeutique, on doit laisser la nature/dieu faire son œuvre, et si on peut éviter d’en arriver au seuil de la mort en faisant attention à soi, c’est toujours mieux !

 

Certes la science permet aujourd’hui des miracles en matière de maintien en vie et même de réanimation, et on peut tout naturellement considérer que la vie est un droit, mais encore faut-il prendre en compte la qualité de vie de ceux qui ont échappé de peu à la mort. En effet, ce n’est pas parce qu’on peut techniquement maintenir artificiellement en vie un patient qu’on doit le faire, il suffit de voir l’état de légume dans lequel bon nombre de réanimés se trouvent, eux qui ne sont reliés à la vie que par des câbles et des machines tous azimuts !

 

Parce que notre culture ne veut pas voir que la mort fait partie de la vie, on en arrive à se disputer un morceau de viande, débattant sans cesse sur le bien-fondé ou non de notre toute puissance à aller à l’encontre du déroulement naturel de l’existence d’un être vivant. C’est bien pour cela qu’il est crucial de rédiger un testament, afin que nos proches n’aient pas en plein désarroi à prendre la responsabilité de notre devenir : pour quelles soient respectées, nous devons exprimer nos dernières volontés, ainsi notre choix personnel sur une question si délicate sera mis en œuvre !

Commenter cet article