Chap 3 : Le capitalisme c’est déjà moyen, mais en abuser ça craint !

Publié le par Collectif des 12 South-Parkois

CAPITALISME

THESE

ANTITHESE

SYNTHESE

Chinpokomon : L’individu est-il noyé dans les tendances de masse ???

  • La pub manipule les esprits,
  • Tout pour la frime,
  • La mode déchaîne les passions animales.
  • Les parents ont un droit de regard sur ce qui anime leurs enfants,
  • La mode n’est pas forcément au goût de tout le monde,
  • Les gamins ont quand même un minimum de sens critique.
  • Les enfants ont besoin d’avoir leur propre style/mode,
  • La mode se démode vite,
  • Il faut apprendre à ne pas suivre aveuglément le groupe comme un mouton de Panurge.

Rock chrétien : L’argent est-il le seul moteur de l’art ???

  • Certains ne font de l’art que pour l’argent et la reconnaissance,
  • Tout est dans la comm’,
  • Télécharger gratuitement est le pire des crimes.
  • Les artistes ont un train de vie luxueux qu’ils veulent préserver coûte qu’il en coûte,
  • Plus cher que gratuit, c’est argent trop cher,
  • L’amende est chère payée.
  • Être artiste ne s’improvise pas,
  • Être artiste n’est pas que philanthropique, il faut en vivre aussi,
  • Être artiste c’est ouvrir son art en grand pour les autres.

Wing : Un artiste (ou un employé) est-il un esclave de l’art (ou du capital) ???

  • Certains ont la chance d’avoir du talent, et ça peut rapporter,
  • Tout pour la gloire,
  • Un agent permet de se concentrer sur l’important et de faire toujours mieux et plus.
  • Tout le monde n’a pas de talent, mais certains sont malins,
  • Les agents sont chers payés pour pas grand chose,
  • Bienvenue dans un monde sans foi ni loi.

 

  • La vie d’artiste est loin d’être facile tous les jours,
  • Les personnes ne sont pas des marchandises,
  • Laissons les gens exprimer leurs talents.

Supermarché des ténèbres : Les consommateurs sont-ils esclaves de leurs propres pulsions d’achat ???

  • Le bonheur est dans le prix,
  • Le bonheur est dans la consommation (même imposée),
  • Nous sommes manipulés par le marketing et la communication.
  • Au consommateur de savoir ce qu’il veut : un seul grand magasin ou plein de petits,
  • Il faut prendre conscience de son impact d’acheteur,
  • Place à l’action : mobilisation contre la fermeture des commerces de proximité.
  • Faut-il tout bétonner pour nos besoins/envies de consommation ?,
  • Contre l’hyperconsommation, la modération est la solution,
  • L’important est de répartir ses achats, un peu partout, selon les prix ou la qualité recherchés.

Gnomes voleurs de slips : Les petits c’est toujours bien et les gros ça craint ???

  • Les petits établissements ne sont pas des marchandises,
  • David a beaucoup de soucis à se faire face à Goliath,
  • A l’inverse du communisme, le capitalisme était censé être contre les monopoles.
  • Petite entreprise qui marche bien deviendra grande,
  • Avec les grosses entreprises on a la quantité, à défaut d’avoir la qualité (qui peut être là aussi),
  • Laissons chacun défendre son projet, sans préjugé (ni pour l’un ni pour l’autre) ni manipulation des masses.
  • Face au boycott stupide, les entreprises peuvent aussi réagir stupidement,
  • On ne peut juger ce qu’on ne connaît,
  • C’est aux Citoyens de décider ce qu’ils veulent faire de leur ville.

Varicelle : La répartition des richesses et du travail par la chance de la naissance

Être pauvre ça craint !

Selon Bourdieu, la reproduction sociale des inégalités.

La société fonctionne, tant bien que mal, par l’« équilibre » grands et glands.

Le petit Ethernopien : Les riches sont-ils insensibles envers les pauvres ???

  • On se gave sans penser à autrui,
  • On paye déjà pour l’aide,
  • On veut bien aider, mais juste avec quelques sous, pas plus.
  • On aide au moins une fois par an,
  • La télé aide à sensibiliser,
  • Chaque pays ou des gens que l’on connaît sont déjà passés par là.
  • Les porte-paroles ne sont pas toujours très représentatifs et dignes,
  • Le don n’est pas un jeu ou un vide frigo,
  • Il faut prendre le problème à bras le corps.

Les Gluants : L’immigration est-elle une fatalité nuisible ???

  • S’il y en a un, d’autres suivront,
  • Ils nous volent notre travail car ils sont trop peu chers,
  • On peut en arriver à des situations extrêmes.
  • Ils font ce que nous ne voulons plus faire,
  • Tout le monde a le droit d’être là,
  • On émigre seulement pour trouver mieux ailleurs, sinon on est bien mieux chez soi.
  • Tant qu’ils sont peu nombreux on les aime bien,
  • Tout le monde veut gagner des sous,
  • S’ils veulent rester, il doit y avoir des adaptations.

Commenter cet article